Bayer commence l’intégration de Monsanto

Bayer a finalisé la vente de son activité de semences horticoles évaluée à 1 700 millions d’euros. Après cela, la société pharmaceutique allemande peut commencer l’intégration de Monsanto.

 

Activité avec laquelle le nouveau propriétaire de Monsanto a réalisé un chiffre d’affaires combiné de 2 200 millions d’euros en 2017, indique Europa Press.

 

LES PRÉVISIONS

 

Comme la société allemande a progressé, le rachat de Monsanto aura un impact positif sur les bénéfices en 2019. En outre, l’entreprise estime que d’ici 2021, la croissance sera à deux chiffres. En 2022, Bayer prévoit que ses résultats avant impôts augmenteront de près de 1 200 millions de dollars (1 054 millions d’euros).
 

D’autre part, l’entreprise n’approuve pas la condamnation de Monsanto par la justice américaine pour les effets cancérogènes d’un de ses herbicides à base de glyphosate. « La décision du jury est en contradiction avec les preuves scientifiques, des décennies d’expérience dans le monde réel et les conclusions des régulateurs du monde entier », a déclaré la société.

 

La compagnie américaine a été condamnée le 10 août à verser 289 millions de dollars (253 millions d’euros) à un jardinier atteint d’un cancer en phase terminale. Le tribunal chargé de l’affaire a statué que Monsanto n’avait pas précisé que l’herbicide utilisé par le jardinier pendant des années pouvait causer le cancer.

 

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), rattaché à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déterminé que le glyphosate était « probablement cancérogène ». Par conséquent, Bayer espère que le tribunal déterminera que Monsanto et le glyphosate « ne sont pas responsables ».

 

Seul l’avenir nous dira si cette acquisition était une bonne affaire pour Bayer, car le risque d’une multiplication des condamnations pour Monsanto pourrait s’avérer terrible pour les bénéfices de l’entreprise. Ce qui ne serait pas forcément une mauvaise chose pour les détracteurs de ce géant !