Faire de l’ alimentation le pilier de la socialisation 1

Faire de l’ alimentation le pilier de la socialisation

Obésité, diabète, cholestérol, carences, de plus en plus de personnes sont concernés par des problèmes liés à une mauvaise alimentation.

 

Les causes sont nombreuses. D’une part l’un des facteurs principaux est les produits vendus aux consommateurs. On sait depuis longtemps que les plats préparés et surgelés sont bourrés de sel et de choses qui ne devraient pas s’y trouver. Les enseignes de restauration rapide qui continuent à voir leur chiffre d’affaires croître dans l’hexagone sont le signe que la population demande bien volontiers ces produits.

 

D’autre part, le repas en tant que réunion familiale ou amicale a pris un coup derrière la nuque. Quoi de plus agréable avant de sortir le vendredi soir que d’ingurgiter une excellente pizza surgelée entre amis avant de finir ivre au pub du coin plutôt que de passer deux heures en cuisine et préparer un bœuf bourguignon.

 

Faire de l’ alimentation le pilier de la socialisation 2

 

Bien évidemment, il y a toujours des amoureux de la bonne chère qui se nourrissent essentiellement de produits artisanaux, respectueux de la planète, des animaux et des hommes. Il y a même beaucoup de jeunes cuisiniers et artisans bourrés de talent qui nous régaleront dans les prochaines années.

 

Mais l’alimentation et plus particulièrement l’institution du repas sont un excellent moyen de socialisation et de partage, de génération en génération, de notre culture et de notre savoir-vivre ensemble.

 

Dans ses temps où les gens ont plutôt tendance à se replier sur eux, il serait peut-être bon d’essayer de nous retrouver tous autour de notre gastronomie et d‘autres pour partager des moments qui feront de nous et de nos enfants des citoyens plus tolérants et ouverts.

 

Faire de l’ alimentation le pilier de la socialisation 3

 

Car un repas, c’est déjà prendre le temps de préparer, étape cruciale, mais aussi fort agréable, où l’on transmet ses recettes (si on n’est pas tout seul à cuisiner), puis viens la phase de la dégustation et du plaisir, où entre plusieurs coups de fourchette on échange des anecdotes et on passe un bon moment.

 

Une fois le repas terminé et s’il a été apprécié, on remarquera que les convives sont décontractés et qu’un bon moment a été passé.

 

Alors mangeons et partageons notre gastronomie, découvrons et profitons de même, car tout ce qu’une bonne alimentation peut nous apporter, nous le rendrons avec beaucoup de plaisir.

No Comments

Post a Comment